Prestations

LOTUS ELISE CUP S

L’histoire de Lotus est indissociable de celle de son fondateur Anthony Colin Bruce Chapman . En janvier 1952, Chapman fonde la société Lotus Engineering Company avec son associé Michael Allen.

Un lien étroit entre la compétition et les voitures de série, l’un des principes fondateurs de Lotus Cars, ne s’est jamais démenti au fil des années : les amateurs de GT de la marque ne pouvaient s’empêcher de faire courir des voitures de série (Elite, Elan, Europe), et l’usine développait rapidement des pièces voire des sous-modèles adaptés à la course. De nos jours, il en est de même puisqu’un dérivé piste de l’Elise a vu le jour (l’Exige puis la Lotus 2-Eleven, une voiture de piste de type barquette dérivée de l’Exige S) et qu’un certain nombre de kits et préparations sont disponibles pour les Elise comme les Exige.

Lotus s’est illustré en commençant par des courses de club sur terre, puis sur circuit pour enfin s’attaquer avec succès à la Formule 1. Mais le constructeur n’a pas abandonné les courses d’endurance en participant plusieurs fois aux 24 Heures du Mans, aux courses américaines sur ovales (500 Miles d’Indianapolis), ainsi qu’aux courses australiennes (Formule Tasmane). Lotus a fabriqué et fait courir avec succès des Formule Junior, Formule Ford, Formule 3, Formule 2 et a toujours eu un pied dans les courses de voitures de tourisme (Seven, Cortina, Elan 26R, Europa 47).

L’équipe Lotus est représentée en Endurance dans la catégorie LMP2 par le Team Kolles au Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Le moteur est un moteur Lotus, mais la carrosserie est une Lola B12/80. Pour la saison 2013, Lotus annonce continuer l’aventure, mais à la suite de la liquidation judiciaire de la marque Lola Cars, la voiture sera entièrement construite par Lotus, avec l’aide de la société de développement ADESS, et portera le nom de Lotus T-128. Ce sera toujours la société Kodewa qui sera responsable de la partie compétition de la marque Lotus.

En 2011, Lotus revient en IndyCar en sponsorisant les voitures de l’équipe KV Racing. Puis en 2012, en collaboration avec Judd, Lotus construit son propre moteur pour la série et entre en concurrence avec Honda et Chevrolet. Malgré des conditions d’obtention contraignantes (Lotus impose une livrée noir et or à toutes les voitures clientes, et veut un droit de regard sur les pilotes), le moteur semble prometteur et 6 voitures (sur 33) s’engagent avec Lotus. Le moteur est d’abord livré en retard aux équipes clientes (ce qui les empêche de participer aux essais privés notamment, certaines recevant même leur moteur au dernier moment juste avant les essais du premier grand prix). Les performances et la fiabilité s’avéreront désastreuses et la plupart des équipes clientes se débarrasseront du moteur avant la mi-saison (ce qui est normalement interdit, les équipes on fait pressions sur les organisateurs) et en 2013, faute de client, Lotus met fin à son programme IndyCar.

En Formule 1,

Lotus a remporté 81 victoires (76 pour l’écurie officielle, le Team Lotus, et 5 pour le Rob Walker Racing), 107 pole positions et 76 meilleurs tours en 606 Grands Prix, sur 43 saisons5.

Sept titres de champion du monde des constructeurs F1

Catégorie :

Description

Moteur, 1.8L 16 soupapes + Compresseur
Puissance : 250ch à 8000 tr/mn
Couple : 250 Nm à 5500 tr/mn
Poids : 935 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “LOTUS ELISE CUP S”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *